Formateurs ou profs :comment vous est venu la vocation ou l'envie d'enseigner??

S

Smart57

Guest
#1
Voilà comme beaucoup de membres de ce forum je vais reprendre mes études et j'envisage à terme l'enseignement. Je pense que nous serions tous intéressés de savoir comment vous est venue à vous les enseignants ou formateurs l'envie de transmettre vos connaissances.

Et puis aussi comment voyez vous le métier de prof ou formateur à terme et quels conseils donneriez vous à un novice ??

Merci dans tous les cas par avance pour vos réponses !!! :smile: :wink2:
 
#2
Je suis devenu prof grâce à Télé 7 jours. Je sortais d'une faillite d'entreprise, j'avais 25 ans alors, pas un sous en poche et en vacances chez mon frère à l'ile de la réunion.

Un article est paru dans ce magazine expliquant que le rectorat cherchait des Maitres auxiliaires, j'ai déposé mon CV le lundi et le jeudi on m'appelait pour me dire que je commençais dans 4 jours.

Je ne savais pas quelle matière j'allais enseigner et encore moins à quel niveau. J'ai commencé comme prof de fiscalité en BTS comptabilité. Je n'avais aucun livre, très peu de connaissances mais l'envie folle de m'en sortir, et surtout j'ai adoré ce métier dès mon premier contact avec une classe.

15 jours après on m'a confié une classe de Terminale en sciences économiques, je suis resté 3 semaines avec eux et en les quittant, ils m'ont offert un briquet. Cela m'a touché énormément.

Avec cet argent de gagné, j'ai pu tenir les 12 semaines de grandes vacances qu'on avait alors à la Réunion en décembre / janvier. A la rentrée (février), on m'a confié durant tout le semestre 2 une classe de seconde année de BTS Action Commerciale. J'ai adoré la matière et j'en ai fait ma spécialisation.

L'année suivante, toujours comme Maitre auxiliaire, on m'a confié pour toute une année une classe de Terminale G3. J'ai aussi adoré. En fin de cette année là, j'ai passé le CAPET option gestion commerciale. Il y avait 10 places au concours dans cette option et j'ai terminé 11 eme. Dieu merci, un candidat qui s'était aussi inscrit à l'agrégation l'a obtenue et j'ai été pris.

Il s'en est suivi une année de prof stagiaire. 4 heures par semaine, jeune beau, célibataire ...  :moke: jamais de ma vie je n'ai passé autant de temps à la plage. Il faut dire que cette année là l'Ecole normale disparaissait au profit de l'IUFM, mais qu'il n'y avait personne pour me donner des cours étant donné que j'étais le seul diplômé à la Réunion dans cette matière. C'est donc moi qui en heures sup formait les prof.

Juste après mon année de stage, on ma confié le BTS Action Co de mon lycée. J'avais 27 ou 28 ans. J'y suis toujours mais en MUC. Depuis j'ai passé l'agrégation. J'ai terminé 10 eme au rang national et premier dans mon option.

Je ne regrette rien sauf qu'il faut dorénavant faire avec un système pas très productif et qui n'encourage pas les initiatives. Pour l'anecdote, je ne suis pas sur que du coté de mon rectorat ou de mon inspecteur, on soit informé que je gère CCO, mais on me propose tout de même des cours pour apprendre à chercher sous Google ou mettre en ligne ma première page web !

Je suis donc prof du public comme ils disent, mais j'ai aussi beaucoup enseigné en GRETA en alternance et je connais et apprécie bien ces publics. J'ai du respect pour les formateurs qui font un travail difficile, sans filet et avec franchement un sous salaire. J'enseigne aussi à la Fac en licence Pro en E-Marketing
 
P

profilsupprime19

Guest
#3
Je suis "entré" dans la formation par hasard : j'étais en Agence de comm, et je m'occupais de médiaplans à l'aube des années 90, quand une ESC de province m'a proposé d'animer des séminaires sur les stratégies marketing et les médias. Le courant est apparemment bien passé, car ils m'ont proposé quelques mois après un poste à temps plein ( enfin, 12heures ...), et j'avais alors envie de changer d'air ...
Par la suite, j'ai multiplié des interventions en privé ( BTS, licences ...), IUT, en esc, en "sous contrat" etc ... - tout en développant du consulting free lance dans des milieux très "spécialisés" ( la musique et la mode essentiellement)... Puis , j'ai monté mes sociétés avec des connaissances proches ....
Etc , etc. , etc... - depuis, j'avoue que j'aurais de la peine à me passer de la relation prof-étudiante , étudiant, je voulais dire ... :moke:
 
S

Smart57

Guest
#4
Sincèrement par rapport aux novices qui ne connaissent rien à l'enseignement, que conseillerez-vous en premier lieu ??
 
#6
Smart57 link=topic=92265.msg1057237#msg1057237 date=1227724838 a dit:
Sincèrement par rapport aux novices qui ne connaissent rien à l'enseignement, que conseillerez-vous en premier lieu ??
On a plus vraiment le choix actuellement. Commencer comme auxiliaire c'est devenu trop galère. Je crois que leur contrat est limité à 200 heures annuelles ou pas loins, donc impossible de vivre a l'année avec cela.

La seule solution c'est la nouvelle filière bac +5. Pour ce qui est d'être formateur, il faut au départ une véritable expérience pro plus de bonnes connaissances, ou alors au sortir du BTS vous serez embauché à salaire de misère.
 
S

Smart57

Guest
#7
Au niveau de la formation je suis ok mais je parlais notamment de la gestion d'une classe par exemple, en sachant qu'il n'existe pas bien entendu de règles toutes faites ou du moins des recettes !! Sinon ça se saurait je crois..... :moke: :mmmhh:
 
L

luna75

Guest
#8
est ce que donner des cours particuliers dans des boîtes de cours type Acadomia ca peut aider à avoir une petite vision de l'apprentissage ?
Je ne parle pas forcément des cours particuliers mais des cours en petit groupe qu'ils proposent.
 
#9
salut
suite a mon rdv a la mission locale on m'a inscrite pour un rdv à l'AFPA pour voir avec eux si je peux suivre une formation de formateure ! je m'y rends le 19/12...
(deux places restaient disponible pour juste un rdv d'information avec l'AFPA, les places sont cheres ca trie grave !)

enfin bref, pour ma part j'ai toujours eu ce feeling, cette vocation pour trannsmettre. je n'ai jamais encore exercer dans ce domaine si ce n'est dans un cadre plus ludique pour le bafa lol
franchement je me vois absolument pas faire autre chose comme metier.
mais je ne souhaite pas passer par la voie du bac+5 car je trouve ca scandaleux de faire galerer les jeunes aujourd'hui de plus en plus longtemps...
j'ai pas pour projet de rester chez mes parents encore 8 ans... donc voila.
là j'attends une reponse tardive pour une inscription en fac par correspondance ca serait pour une L3 en sciences du langage.

et voilà on verra ou ca nous menera...
en tout cas c'est quand meme plus difficile de nos jours de faire quelque chose qui plaise !
 

Ca peut vous intéresser