Je cherche tous les sujets possible en économie

#1
Bonjour,

Je cherche tous les sujets possible en économie histoire de m'entraîner, quelqu'un aurait une idée où je pourrais trouver ça?

Merci d'avance
 
#4
les entreprises doivent-elles choisir entre croissance interne et externe?

est ce que quelqu'un pourrait me dire ce qu'il pense de mon sujet?


Les entreprises doivent-elles choisir entre croissance interne et croissance externe ?

Introduction :

Le choix entre croissance interne et croissance externe constitue une grande option tactique extrêmement difficile à prendre pour les entreprises.
La croissance de la taille de l’entreprise permet d’atteindre la taille critique permettant de demeurer durablement sur un marché, d’atteindre ou de se rapprocher d’une position de leader, de disposer d’important moyens financiers, de bénéficier des économies d’échelles, d’assurer les coûts de recherche, de publicité, de formation des salariés, d’acquérir un pouvoir de marché dans les relations avec les clients et les fournisseurs.
Cette croissance peut prendre la forme de croissance interne ou bien celle de la croissance externe.
La croissance interne est un processus endogène. Il résulte des seuls efforts de la firme sans d’autres firmes. C’est l’augmentation des dimensions et des caractéristiques de l’entreprise obtenue par l’adjonction de moyens de production crées par l’entreprise elle-même.
La croissance externe est le développement de l’entreprise par les mécanismes des fusions et des acquisitions.
Est-il réellement nécessaire que les entreprises fassent un choix entre croissance interne et croissance externe.
Dans un premier temps nous montrerons l’importance de choisir entre croissance interne et croissance externe.
Puis dans un deuxième temps nous expliquerons qu’il y a d’autres alternatives que de faire ce choix.

I. Les entreprises doivent faire un choix stratégique.
A) La croissance interne.

Les entreprises doivent choisir la croissance interne lorsqu’une forte demande des produits de l’entreprise l’amène à multiplier ses unités de production.
Elle doit avoir la volonté de protéger l’identité de l’entreprise en évitant le rachat d’autres entreprises.
La croissance interne permet ainsi de conserver le pouvoir. Elle permet aussi une amélioration du climat social en offrant des perspectives de carrière au personnel. En effet elle réduit les tensions car le personnel est associé au développement de l’entreprise : c’est un facteur d’intégration.
La croissance interne est un phénomène cumulatif. Dans les modalités de financement, l’autofinancement est privilégié. Une partie des bénéfices est réinvestie, ce qui génère d’autres bénéfices eux-mêmes réinvestis. Les bénéfices progressent et donc l’effort d’investissement augmente. C’est la stratégie qu’a choisit Google, Mac Donnalds et Air Liquide.
Ainsi, les entreprises choisissent la croissance interne afin d’assurer le développement progressif de l’entreprise, de maîtriser le développement, d’utiliser des ressources financière propres et pour une culture d’entreprise consolidée.
Seulement c’est un processus lent, qui entraîne des problèmes de financement si la croissance est forte et qui demande une adaptation des ressources humaines et organisationnelles.

Pour ces raisons certaines entreprises préfèreront privilégier la stratégie de la croissance externe.


B) La croissance externe

Les entreprises peuvent donc choisir la croissance externe pour acquérir rapidement des parts de marché, profiter de l’effet de synergie, pour avoir accès à des technologies de pointe, pénétrer des marchés difficiles à conquérir, économiser les coûts de création de marque nouvelle ou bien assurer l’autonomie en matière d’approvisionnement et de commercialisation.
La croissance externe se réalise grâce à des transferts de droits de propriété, elle reprend des capacités de production déjà existantes et se réalise par des transferts d’actifs existants d’une entreprise vers une autre.
Ainsi cette croissance externe est choisie pour sa rapidité. L’acquisition des parts de marché supplémentaires est rapide, c’est un accès rapide à des technologies, il y a un effet de synergie et de diversification et il n’y a pas d’augmentation de l’offre globale. C’est ainsi pour cela que les entreprises choisissent la croissance externe comme Alcatel qui a peine entamée sa fusion avec Lucent, que le groupe français convoite la dividion UMTS de Nortel et rachète à Fujitsu ses parts dans Evolium.
Seulement le coût de l’opération peut-être excessif l’entreprise peut éprouver des difficultés pour trouver une entreprise à vendre dans le secteur intéressé, il y a un risque d’affaiblissement du pouvoir du dirigeant devant l’arrivé du nouveaux partenaires et des difficultés lors de l’intégration et des restructuration (conflits sociaux, affrontements entre cultures d’entreprise différentes, licenciement pour postes redondants). Cette situation est présente lors de la fusion des entreprises AG2R, La Mondiale où le climat social de AG2R devient critique.

D’autres alternatives s’offre aux entreprises, il n’est pas forcément nécessaire de choisir entre croissance interne et croissance externe.

II. Les solutions intermédiaires : d’autres alternatives
A) La complémentarité entre croissance interne et croissance externe

Les entreprises peuvent faire le choix d’adopter une stratégie de croissance externe et une stratégie de croissance interne.
Zodiac a ainsi utilisé les deux voies de développement croissance interne et externe.
Une entreprise ne peut pas envisager de se développer en faisant uniquement le choix de l’une ou de l’autre croissance car elles sont complémentaires.
La croissance interne permet d’assurer le développement fonctionnel des produits tandis que la croissance externe traduit essentiellement une volonté de mettre la main sur un portefeuille clients complémentaire.
Cette combinaison de croissance interne et externe réalisée par de nombreux éditeurs est notamment appliquée par les français Cegid et Cartesis, éditeurs dans le domaine de la paye, des ressources humaine et de la finance, Cegid a par exemple connu deux type de croissance : externe dans un premier temps, avec le rachat de Servant Soft en 1999 et celui de CCMX en 2004, puis interne.
Ainsi « la croissance externe d’aujourd’hui est la croissance interne de demain » Cegid.


B) Les alliances et les partenariats

Une alliance est le fait de s’associer sur un projet, mettre en commun des atouts, des savoirs faire. Les entreprises essayent de se compléter. C’est une démarche volontaire et temporaire contrairement aux fusions acquisitions.
Elle permet aux entreprises de maximiser leurs profits et de faire des économies d’échelle car le coût moyen baisse.
L’alliance repose sur le maintien de l’indépendance de chacune des firmes partenaires, malgré la conclusion d’un accord les liants les unes aux autres.
Les entreprises partenaires s’associent pour poursuivre des objectifs communs, mais elles gardent leur autonomies stratégique et les intérêts qui leurs sont propres.
Ainsi Général Motors et Toyota, ont conclu un accord pour créer en Californie une filiale commune NUMMI, pour produire des petites voitures destinées au marché américain. Les deux constructeurs sont restés indépendants. L’alliance est stratégique parce qu’il y a des objectifs précis : construire un type de véhicule, mais il a aussi des bénéfices secondaires. Dans le cas de NUMMI, les cadres japonais expatriés au USA ont rapporté des compétences dans le domaine des ressources humaines utilisées ensuite chez Toyota.
Elles présentent cependant un inconvénient en raison du caractère potentiellement conflictuel des intérêts et des objectifs dont elles sont le vecteur. Les entreprises partenaires restant indépendantes, elles gardent des intérêts et des objectifs qui leur sont propres.



Ainsi les entreprises peuvent faire les choix entre croissance interne et croissance externe mais peuvent aussi s’orienter vers une croissance croisée ou bien une alliance ou un partenariat.
 

Ca peut vous intéresser