Lassitude et mise au point...

#1
Bonjour à tous

Lassé de lire tout et n'importe quoi à propos des formations proposées par la FEDE du Type DEES ou Master, je me propose de répondre - via ce forum - à toutes vos questions concernant ce type de formation, et cela en toute transparence.
Que ce diplôme ne soit pas reconnu par l'éducation nationale (non-inscription officielle des titres auprès du RNCPRNCP c'est un fait, mais ce n'est pas non plus une erreur de suivre ce type de formation surtout si elle s'inscrit dans une logique d'évolution professionnelle, de reconversion ou d'approfondissement de ses connaissances. La question reste entière - évidemment - si l'on envisage une poursuite d'étude à la faculté, mais il existe toutefois des possibilités, des passerelles pour une poursuite d'études supérieures.
Mais avant tout, est ce bien la finalité, l'objectif d'un DEES, d'un MASTER FEDE ?

Au plaisir d'échanger avec vous sur tous ces points et en toute objectivité.

Cordialement

Alain Bernadoy
Consultant en e-formation
Directeur du développement ICADEMIE
 
#2
Un jour j'avais répondu à une offre anpe pour un poste d'assistante marketing! Je me suis retrouvée à ma grande surprise convoquer dans une école privée où il y avait plein d'autres candidats présents pour des infos à la fois sur le bts ou le dees! Ce qui m'a étonné c'est que lors de cette réunion ils disaient bien qu'avec un dees on avait un bac+3 mais ils oubliaient de dire que ce n'était pas reconnu par l'éducation nationale! Je pense qu'ils devraient être honnête dès le départ pour que le candidat sache à quoi s'en tenir! C'est en me renseignant après cette réunion que j'ai vu que c'était une école privée hors contrat et que le dees n'était pas reconnu par l'éducation nationale!

Je ne pense pas que ce soit de mauvaises formations, elles sont certainement de qualité et permettent de se spécialiser! Surtout lorsqu'elles sont faites par alternance cela permet vraiment de mettre un pied sur le marché de l'emploi! Par contre le seul truc qui me dérange c'est que ce n'est pas reconnu par l'éducation nationale! :embarassed:
 
#3
pitchounette33 link=topic=87541.msg1000066#msg1000066 date=1219434282 a dit:
Un jour j'avais répondu à une offre anpe pour un poste d'assistante marketing! Je me suis retrouvée à ma grande surprise convoquer dans une école privée où il y avait plein d'autres candidats présents pour des infos à la fois sur le bts ou le dees! Ce qui m'a étonné c'est que lors de cette réunion ils disaient bien qu'avec un dees on avait un bac+3 mais ils oubliaient de dire que ce n'était pas reconnu par l'éducation nationale! Je pense qu'ils devraient être honnête dès le départ pour que le candidat sache à quoi s'en tenir! C'est en me renseignant après cette réunion que j'ai vu que c'était une école privée hors contrat et que le dees n'était pas reconnu par l'éducation nationale!

vous avez tout à fait raison !

Je ne pense pas que ce soit de mauvaises formations, elles sont certainement de qualité et permettent de se spécialiser! Surtout lorsqu'elles sont faites par alternance cela permet vraiment de mettre un pied sur le marché de l'emploi! Par contre le seul truc qui me dérange c'est que ce n'est pas reconnu par l'éducation nationale! :embarassed:
Il faut savoir que tout établissement d'enseignement peut concevoir un référentiel de formation et le soumettre ensuite à la commission du CNCP pour obtention d'une reconnaissance officielle.

Les demandes d'inscription au RNCP transitent par une procédure en trois étapes :

* une instruction par le secrétariat de la CNCP (chargés de mission nationaux ou correspondants régionaux de la CNCP)
* examen par la Commission Spécialisée qui en définira l'opportunité sur le marché du travail et recherchera les correspondances avec d'autres certifications
* examen par la CNCP qui en énoncera la pertinence dans le RNCP.


en savoir plus ICI

Ce qui revient à dire que la FEDE aurait tout à fait la possibilité d'engager cette démarche pour une reconnaissance officielle de ses titres, mais...il faut élaborer le dossier, le soumettre, suivre les procédures...ce qui est certainement long et peut être contraire à leur stratégie ? :mellow:


@+
 

webm

Best Member
#4
J'apprécie qu'un débat s'instaure sur CultureCo. Maintenant, de là à le qualifier de neutre et de bienveillant, ça va être difficile. La FEDE reste un organisme à but très lucratif. Les centres de formation qui dispensent les DEES ne font que s'engouffrer dans ce marché très porteur et profitent des difficultés d'orientation de nombreux étudiants en sortie de BTS.

Je veux bien passer sur la non reconnaissance nationale et accepter l'idée d'une formation qui s'inscrit dans une logique d'évolution professionnelle, mais dans ce cas pourquoi vouloir faire illusion avec une pseudo reconnaissance européenne qui ne veut rien dire ?

Pourquoi la FEDE entretient-elle le doute avec des appellations trop proches de celles des universités ? DEES / DESS, Master / Master ?

Le Web
administrateur de CultureCo
 
#5
Et bien, si on doit passer par une commission qui va mettre un temps fou pour nous dire si il valide ou non notre dees autant passer par une licence pro ou une licence classique à la fac! :chessy:

L'année dernière j'étais prête à m'inscrire en dees quand j'ai vu que c'était pas reconnu par l'éducation nationale! De + l'école privée me demandait déjà 50 euros pour passer les tests de sélection alors que quand on fait des demandes dans le supérieur ça peut arriver qu'on nous demande de l'argent pour examiner notre dossier mais ça n'excède jamais 15 euros!
 
P

profilsupprime19

Guest
#6
Pour avoir "pratiqué" ( à de multiples niveaux, organisationnels et éducatifs ...) le DEES et les MASTER FEDE, je suis obligé de reconnaitre la faiblesse endémique de ces formations, totalement dépendantes des conditions d'enseignement.
En effet, les épreuves sont mal organisées, les jurys parfois totalement incompétents ( voire pire), et un flou très gênant demeure autour de l'ensemble ( centres d'examen douteux, etc.)  ...
Voilà pourquoi, malgré le passé et la prolifération de ces formations, leur reconnaissance effective tarde autant...

On ne peut que reconnaitre un constat global d'échec, qui a transformé ces formations en "machines à fric" pour des instituts privés de plus en plus isolés, et qui présentent alors une affiliation pseudo officielle à une "organisation internationale" ( en fait, une association privée suisse ...).

Pour bien faire, il faudrait repartir de zéro, repenser ces formations , particulièrement au niveau de leur contrôle et de leur "sanction", car certains de leurs contenus sont intéressants et assez adaptés ( sauf le DEESCOM !) - donc reconstruire une structure collective dont la fiabilité et la finalité ne pourraient pas être contestées ...  :wink2:
 
#7
pitchounette33 link=topic=87541.msg1000310#msg1000310 date=1219496245 a dit:
Et bien, si on doit passer par une commission qui va mettre un temps fou pour nous dire si il valide ou non notre dees autant passer par une licence pro ou une licence classique à la fac! :chessy:

L'année dernière j'étais prête à m'inscrire en dees quand j'ai vu que c'était pas reconnu par l'éducation nationale! De + l'école privée me demandait déjà 50 euros pour passer les tests de sélection alors que quand on fait des demandes dans le supérieur ça peut arriver qu'on nous demande de l'argent pour examiner notre dossier mais ça n'excède jamais 15 euros!
Précisions sur les différents frais

Il peut y avoir - selon les établissements - différents frais demandés avant l'entrée en formation

- les frais de dossiers : en général minimes (15/20€) souvent demandés avec des timbres, pour la constitution du dossier de l'étudiant. Les timbres étant naturellement utilisés pour les échanges de courrier postal et pour l'envoi du "supplément au diplôme" (relevé de notes détaillé et faisant mention des crédits ECTS obtenus) et naturellement pour le diplôme, mais aussi les relevés de notes, les attestations de présence, la carte d'étudiant..
Il faut savoir que le traitement des dossiers de renseignement est parfois long et exigeant car on analyse un par un les dossiers des candidats afin de leur proposer la meilleure formation possible selon leur projet professionnel, on échange souvent par téléphone, par courriels, etc. Tout cela à un coût.

- les frais d'inscription aux examens de la la FEDE. Il s'agit d'un barème de prix établi et mis à jour chaque année par la FEDE pour l'organisation des examens. Cet somme d'argent est donc simplement collectée par les organismes de formation puis reversée directement à la FEDE.
pour les consulter : ICI

- les frais de formation, variables selon les différentes écoles. Naturellement les frais fixes et variables varient justement selon les centres...ce qui peut expliquer des différences (parfois exorbitantes) pour la même formation et selon les différents centres.

Je pense que tout autre type de frais peut être considéré comme abusif et non justifié.
 

webm

Best Member
#8
vous dites
relevé de notes détaillé et faisant mention des crédits ECTS obtenus. Là aussi il s'agit d'une supercherie. Quels crédit ECTS, les mêmes qu'à la fac ?
 
#9
MARQUIS75 link=topic=87541.msg1000339#msg1000339 date=1219500201 a dit:
Pour avoir "pratiqué" ( à de multiples niveaux, organisationnels et éducatifs ...) le DEES et les MASTER FEDE, je suis obligé de reconnaitre la faiblesse endémique de ces formations, totalement dépendantes des conditions d'enseignement.
En effet, les épreuves sont mal organisées, les jurys parfois totalement incompétents ( voire pire), et un flou très gênant demeure autour de l'ensemble ( centres d'examen douteux, etc.)  ...
Voilà pourquoi, malgré le passé et la prolifération de ces formations, leur reconnaissance effective tarde autant...

Tout cela est fort exact ! Cela est du à une absence de contrôle effectif de la part de la FEDE ce qui est particulièrement dommageable, car cela plombe directement l'intérêt de ces formations et ne facilite en rien une éventuelle validation officielle de ces cursus. On ne peut donc qu'encourager la FEDE à créer une commission de contrôle pour éviter ses dérives.

Notons toutefois que rien n'empêche à une école d'engager par elle même une démarche qualité appliquée à ses formations, du type ISO 9001 ou OPQF, et d'en faire mention auprès de ses futurs étudiants.
De même la qualité du recrutement des formateurs et de leur expérience professionnelle est - à priori - un élément essentiel pour la qualité de la formation dispensée.


On ne peut que reconnaitre un constat global d'échec, qui a transformé ces formations en "machines à fric" pour des instituts privés de plus en plus isolés, et qui présentent alors une affiliation pseudo officielle à une "organisation internationale" ( en fait, une association privée suisse ...).

Pour bien faire, il faudrait repartir de zéro, repenser ces formations , particulièrement au niveau de leur contrôle et de leur "sanction", car certains de leurs contenus sont intéressants et assez adaptés ( sauf le DEESCOM !) - donc reconstruire une structure collective dont la fiabilité et la finalité ne pourraient pas être contestées ...  :wink2:
Tout à fait. Certains cursus proposés sont aussi  très intéressants car très "opérationnels". Et cela on ne peut pas le nier.

D'un point de vue ingénierie de formation, nous avons certes un référentiel de formation à respecter en tant que responsable pédagogique pour préparer au mieux les étudiants à l'examen, mais rien ne nous empêche d'améliorer celui-ci, d'aller plus loin que ce qui est prévu. Prenons l'exemple d'une formation en comptabilité : le référentiel d'un DEESGE ou DEESGEST prévoit des cours en comptabilité générale théorique, sur le "papier" en quelque sorte.., il me paraît donc logique de proposer une formation complémentaire à un logiciel de gestion comptable de type Ciel ou EBP, car je ne pense pas que dans les entreprises actuelles, la saisie comptable se fasse encore à la main... non ?

Donc d'un point de vue pédagogique on a quand même beaucoup de possibilités et de latitude pour améliorer et rendre plus intéressant le cursus initial proposé par la FEDE. Libre à nous, responsables, d'en profiter.




[/i]
 
#10
Pour mon expérience personnelle lorsque je m'apprêtais à faire un dees c'était surtout pour me permettre de percer dans le milieu bancaire par le biais de l'alternance! J'avais il y a 1 an un petit job étudiant au sein d'une banque! Je suis allée voir le drh et je lui ai demandé si il était possible qu'il me prenne en alternance en fesant un dees? A ma grande surprise il ne connaissait pas ce diplôme et m'a dit que de toute façon il ne pouvait pas prendre car il avait signé un contrat d'exclusivité avec une université pour la licence pro banque! Ainsi il ne pouvait prendre que des étudiants admissibles à cette licence pro!

Du coup j'ai laissé tomber le dees car j'ai vu que ce serait trop compliqué pour trouver une banque, j'ai attendu 1 an pour candidater cette fois ci en licence pro banque! A la rentrée je commence donc une licence pro banque en alternance!

Je ne dis pas que les dees sont nuls mais je les trouves compliqués au niveau de leur reconnaissance! Car certains vont les reconnaitres, d'autres pas... Par contre pour celui qui recherche seulement une expérience professionnelle, le dees correspond parfaitement! :happy:
 

P THIBERGE

Moderator
Membre du personnel
#11
J'ingterviens ici à mon tour. Il y a pas mal d'escroc, disons le qui voient dans ces diplômes un moyen de faire du fric. Il y a aussi des lacunes importantes de par la fede. Mais quand je lis régulièrement que le programme est de la daube, je précise que moi j'enseigne en deesma.Je suis responsable des troisèmes années et quand je leur parle non pas du mix produit ou du mix service mais du mix client ( 4c) ou encore de l'adaptation du mix à l'internet selon le e mix 3c2pa, ou encore de la théorie des prismes stratégiques notamment le prisme de l'expérience, ou enfin que j' approfondis le business plan, je suis désolé de dire que ce n'est pas du muc bis ou du vent. Quand j'ai une étudiante qui participe à la coordination de la fusion de sa boite avec une autre boite, un autre qui assure le développement commercial d'un progiciel, ou encore un qui crée son entreprise en merchandising opéationnel, je n'ai pas l'impression de les planter.

donc oui les préparations aux deesma sont parfois très nulles mais ce n'est pas réservé qu'au deesma. Combien de centres en alternance ( et parmi les plus connus sur Paris) ont des profs incompétents, des programmes non suivis et des taux de réussite à moins de 10%!!! Combien d'organismes pratiquent des diplômes non reconnus ( le nombre de cci qui forment à des bac+2 qui en fait ne sont pas reconnus comme bts et obligent des étudiants àle repasser ou encore pour des bts ag zappent par exemple des parties du programme comme la sténo)!!! quant à l'organisation des examens, le dernier jury de bts auquel j'ai participé était avec un prof de français car on n'avait pas assez de prof de commerce. QUelques jours avant l'examen on lui donne un livre sur l'acrc et hop tu deviens un jury d'acrc. Quant aux études de cas, qui ne se rappellent pas de l'érreur de dates dans le sujet bts muc 08 ou de la question totalement impossible à faire en ag 08. Si l'on veut rire prenons le corrigé officiel de l'étude de cas bts muc 07 les marvillons dans laquelle 3*3=11!!

Enfin, pour préciser,Comment ça marche chez nous? la fede touche de l'élève 253 euros pour les frais d'inscription à l'examen, et c'est tout ce qu'il aura à payer.(L'entreprise en prend souvent d'ailleurs une partie en charge) A comparer aux tarifs de fac. Notre centre a payé 140 euros le référentiel et c'est tout. Les annales envoyées aux centres peuvent être achetées mais comme on les trouve sur le net....
Donc oui la fede se fait du fric mais si arnaque il y a c'est plus l'école qui pourrait le faire car elle facture. MAis elle facture à qui l'opca; pas à l'élève pas à l'entreprise. Et donc c'est comme toute école qui présente un diplôme, soit elle le fait bien soit elle arnaque les gens. Donc oui certaines ne sont pas très claires, mais que cela ne stigmatise pas les diplômes fede.

après la question de la reconnaissance est quelque chose d'autre sur lequel je reviendrais et sur quoi je rejoins le dernier commentaire
 
#12
Re : Lassitude et mise au point...

Bonjour,


Je suis journaliste et je recherche des témoignages au sujet des études et des diplômes délivrés par la Fédération européenne des écoles : DEES, Master … mais aussi sur les écoles et les professeurs qui enseignent ou encore les examinateurs. Je souhaiterais aussi recueillir des témoignages au sujets des débouchés, des frais de scolarités et toute autre information sur cette organisation.


Merci de me recontacter,


Cordialement


rach.hert@Hotmail.fr


R.H


Journaliste indépendant