Stratégie d'intégration verticale

#1
Bonjour à tous je suis nouveau sur ce forum et j'ai une petite question !!

Lorsqu'une entreprise adopte une stratégie d'intégration verticale, cela veut dire qu'elle prend en charhe de nouvelles activités (production, commercialisation...).
Par exemple, quand une entreprise rachète celle de ses fournisseurs, il y a intégration verticale ?
Si l'entreprise crée sa propre filière pour assurer la fabrication, il y a intégration verticale ?

En gros, ce que je demande, c'est y a t-il intégration verticale que lorsqu'une entreprise absorbe ses fournisseurs ou clients, en les "achetant" ou s'il y a intégration verticale également lorsqu'une entreprise crée sa propre filière.

Merci à tous !! :chessy:
 
#2
Dans les modes de développement de croissance externe, le fait pour une entreprise A d'absorber l'activité de ses fournisseurs entreprise B est en effet une fusion-absorption de type acquisition verticale.

Par contre, dans le cas d'une entreprise qui créé sa filière, je ne pense pas que l'on puisse parler d'acquisition verticale, étant donnée que le principe d'une acquisition, c'est d'absorber une entité déjà existante. Or si l'entreprise créé sa propre filière, je ne vois pas dans quelle catégorie de croissance externe elle pourrait se ranger..
Pour moi, ce serait un modèle de croissance interne dans le sens où le processus de développement de l'entreprise ne s'appuie que sur les ressources et compétences internes de l'entreprise, par le biais d'investissements en capacité (acquisition ou production d'actifs: matériels, équipements, constructions) lui permettant de développer sa filière de production...

Mais bon, rien d'officiel, c'est juste mon ressenti en ayant sous le nez le cours pour éviter de dire trop de bêtises ;)
 
#3
Je suis du même avis que la réponse précédente. Il faut que la structure soit déjà existante pour parler d'intégration.
 
#4
L'intégration verticale part d'une question "basique" : faire ou faire faire ?

A partir de là, une entreprise qui auparavant achetait ses produits à un fournisseur extérieur, peut décider d'internaliser cette production si le coût du marché est supérieur au recours à la firme. A ce moment là, elle peut tout à fait investir (risque car incertitude vis à vis du futur) d'elle même pour pouvoir ensuite fabriquer ses propres matières premières, ce sera donc également assimiler à de l'intégration verticale.

L'exemple le plus connu c'est Benetton qui a ses propres élevages de moutons qui leur sert à fabriquer leurs pull; il y a donc intégration vertical en amont et en aval : de la production à la commercialisation.

Je te conseil de te pencher sur l'oeuvre de Williamson (des articles sont dispo sur le net) c'est super intéressant et ça t'aidera peut être à mieux comprendre; si tu as d'autres questions n'hésite pas :wink2:
 
#5
En bref :

lowcoast link=topic=106715.msg1211188#msg1211188 date=1274265664 a dit:
Par exemple, quand une entreprise rachète celle de ses fournisseurs, il y a intégration verticale ? OUI
Si l'entreprise crée sa propre filière pour assurer la fabrication, il y a intégration verticale ? OUI
 
#6
Alyyah link=topic=106715.msg1230224#msg1230224 date=1279305540 a dit:
A ce moment là, elle peut tout à fait investir (risque car incertitude vis à vis du futur) d'elle même pour pouvoir ensuite fabriquer ses propres matières premières, ce sera donc également assimiler à de l'intégration verticale.
C'est justement là que je ne comprends pas le raisonnement. Si elle décide de créer sa propre filiale pour assurer la fabrication, elle va investir dans des actifs en particulier du matériel, de l'équipement, etc. Il s'agit donc d'investissements de capacité non? Et les investissements de capacités sont un aspect de la croissance organique, alors que l'intégration verticale de la croissance externe...
 
#7
dolce-gusto link=topic=106715.msg1230235#msg1230235 date=1279306509 a dit:
C'est justement là que je ne comprends pas le raisonnement. Si elle décide de créer sa propre filiale pour assurer la fabrication, elle va investir dans des actifs en particulier du matériel, de l'équipement, etc. Il s'agit donc d'investissements de capacité non? Et les investissements de capacités sont un aspect de la croissance organique, alors que l'intégration verticale de la croissance externe...
Disons que l'internalisation dans le contexte de l'économie des organisations ne s'attache pas à l'aspect "financier" au sens pur, mais plutôt comme une stratégie d'entreprise globale; on ne part pas d'une analyse financière au sens strict pour déterminer le type de croissance en fait. Bien sur ce que tu dis n'est certainement pas faux, mais dans les travaux de Williamson c'est la notion de coûts de transactions qui prend le pas dessus, avec les notions de coûts du marché et coût de la firme.

C'est d'ailleurs ce manque de "rigueur" qui sera listé dans les limites de son approche :wink2:
 

Ca peut vous intéresser