Synthèse sur le langage

#1
Bonjour!
Ma synthèse comporte ces textes ci :
"Savez vous parler le djeun's?" de Béatrice Girard
"L'idylle rue Plumet et l'épopée rue Saint-Denis" des Misérables de Victor Hugo
Recueil de propos d'Alain Rey dans le Nouvel Observateur
Une photo de deux jeunes gens avec le texte ci : " Hola tu touches. T'es Bourdieuman ou quoi!"

Voilà, ces texte sont tiré d'un livre, ce sont des photocopies donc je n'ai pas le nom de l'ouvrage!
Au cas ou personnes ne les connais, j'ai fais la problématique et le plan suivant:

" La transformation des mots peut-elle devenir dangereuse pour la langue française?"

I - Les causes qui ont entrainées la reformulation du langage

II- Les conséquences de cette reformulation ( sur la langue française)

1) positives
2) négatives

Voilà, j'ai beaucoup de mal à trouver des plans à chaque fois!
J'espère que vous pourrez m'aider!
Merci
 
#2
Bon, j'ai adopté le plan donc je vous ai fais part dans mon message car je n'avais aucune idée pour un nouveau plan.

J'ai donc redigé ma synthèse avec ce plan, je vous la post ci-dessous afin que vous me donniez vos avis.
Je sais que vous n'avez pas les textes, donc je voudrais ( si possible) juste vos avis concernant la rédaction, savoir si c'est bien comme cela qu'on rédige une synthèse.
Enfin tout ce que vous pourez me dire dessus!!
Je vous remercie pour votre aide!


Synthèse sur la reformulation du langage


La langue française est complexe et évolue avec son temps.
Depuis de nombreuses années déjà, la langue ne cesse de se modifier au fil des générations.
Ce phénomène a particulièrement pris de l’ampleur ces dernières années, avec de nouveaux mots et expressions inventés par les jeunes principalement.
La transformation des mots peut-elles porter atteinte à l’intégrité de la langue française ainsi qu’aux individus ?
C’est ce problème que tente de résoudre les différents documents de notre dossier.
Le premier document est un extrait du magazine Phosphore de mars 2002, intitulé « Savez-vous parler le djeun’s ? ». Son auteur Béatrice Girard, nous informe sur les causes de la transformation du langage.
Le deuxième document est un extrait du roman de Victor Hugo, Les Misérables, écrit en 1862.
Cet extrait s’intitule « L’idylle rue Plumet et l’épopée rue Saint-Denis ».
Selon Victor Hugo, malgré l’effroyable qualité des mots contenus dans les langages reformulés, ils doivent cependant être étudié par les individus.
Quant au troisième document, il s’agit d’une interview d’Alain Rey, parue dans le Nouvel Observateur du 15 octobre 1998.
D’après Alain Rey, le langage des jeunes ne nuit en aucun cas à la langue française.
Enfin le quatrième document est une image représentant deux adolescents ayant une discussion sur Pierre Bourdieu.
Cette image nous montre que les jeunes aiment à adopter des expressions déformées du français traditionnels.
Afin d’analyser le problème soulevé par notre synthèse, nous étudierons dans une première partie les aspect positifs de la reformulation du langage, d’une part pour la langue française, d’autre part pour les individus.
Puis dans une seconde partie, nous étudierons les aspects négatifs que peuvent comporter la reformulation du langage, toujours pour la langue française, puis pour les individus.







Les jeunes issus des milieux défavorisés sont souvent à l’origine de la transformation des mots ou expressions.
Cette transformation est très appréciée par certaine personne, car elle comporte des aspects bénéfiques pour la langue française.

En effet, d’après Béatrice Girard, la reformulation du langage fait ressortir l’esprit très créatif de ses inventeurs. Certaine expressions animent et donnent un certain tonus à la langue française.
De plus, selon cet auteur, le langage des jeunes reste compréhensible par les autres.
Alain Rey souligne que cette nouvelle langue, créer et adoptée par les jeunes, ne risque pas de nuire à la langue française elle-même.
Au contraire, il insiste sur le fait que ce langage ne doit pas être refusé par les autres individus.
De plus, d’après ce même auteur, le langage des jeunes n’est pas si éloigné du français traditionnel puisqu’il ne constitue pas en lui-même une langue à part, il n’est qu’une pratique du français.


La transformation des mots fait également naître des conséquences qui se révèlent être positives pour les individus.

Béatrice Girard laisse entendre que la création de nouveaux langages est bénéfique pour les individus.
En effet, les mots créer par les jeunes des milieux défavorisés, afin de se constituer une protection par rapport au monde extérieur, sont désormais employés par des personnes de tous les milieux sociaux, y compris par les médias.
Les gens sont donc à l’écoute les uns des autres, puisque le langage des uns est emprunté par les autres.
D’un tout autre point de vue, Victor Hugo estime que les langues reformulées, malgré l’atrocité de leur contenue, doivent cependant être étudié par les individus.
De plus l’image de notre synthèse nous montre qu’en adoptant un langage bien à eux, les jeunes se créer des groupes. Cette idée est confirmée par Béatrice Girard qui ajoute que la création d’un langage distinct permet de regrouper des individus.

Ces différents points nous montre que la transformation du langage à des aspects bénéfiques pour les individus.




Malgré certains aspects positifs dans le renouveau de la langue, cette modification comporte également des dangers qui peuvent porter atteinte à la langue française comme aux individus.

La transformation de la langue est appréhendée par bon nombre de personnes craignant une destruction des valeurs de la langue française.


Béatrice Girard analyse que certain puriste de la langue s’effraie de voir les jeunes jouer avec le Français.
En effet, à force de reformuler la langue française, celle-ci, s’appauvrie et se réduit au fil du temps.
De plus, on peut craindre une uniformisation de la langue, avec cette apparition de mots nouveaux utilisés par tout le monde.
De même, Victor Hugo prolonge cette analyse en ajoutant l’idée que ces langages reformulés ont un contenu répugnant. Ces langues sont réservées aux populations des milieux les plus pauvres.
Enfin l’image de notre synthèse nous montre que cette reformulation porte atteinte à la langue, en effet, les mots sont mal employés, et donc peuvent être difficilement compris par les personnes ne connaissant pas la langue des jeunes.

Ces différents aspects prouvent que la reformulation des mots n’est pas sans risques ni effets néfastes sur l’intégrité de la langue française.
La transformation du langage a aussi des incidences sur les individus.

Selon Béatrice Girard, chaque groupe d’individus, en fonction du lieu géographique où il se situe, à ses propres variantes de reformulation de la langue.
Ainsi, ce phénomène créer des barrières à la communication entre les différents groupes d’individus.
Malgré certains aspects positifs du fait de l’étendue du langage des jeunes à tous les autres individus, il ne faut pas en négliger l’aspect négatif. En effet, certains mots ne font pas bonne impression à être employé dans les médias, ou à faire leur apparition dans le dictionnaire.
Il y a un risque d’utilisation abusive de ces mots très familier, dans des milieux où ils ne devraient pas être utilisés.

Ainsi, ces différentes idées confirment que le langage des jeunes peut avoir des effets néfastes sur les individus.





Au terme de l’analyse de notre dossier, nous pouvons constater que la transformation des mots est un phénomène à la mode.
Nous pouvons également remarqué que les points de vue des différents auteurs sont assez mitigés.
Ce phénomène comprend divers points positifs pour la langue française, ainsi que pour les individus.
Mais il ne faut pas en négliger les aspects négatifs, qui peuvent porter atteinte à la langue française, et ainsi détériorer certaine valeur de notre patrimoine.





Ce dossier sur la reformulation du langage rend relativement bien compte de la réalité.
En effet, ce phénomène provient généralement des banlieues, et est désormais utilisés par des personnes venant de tous les milieux.
Cependant, cette synthèse n’insiste pas assez sur les conséquences négatives de l’expansion de ces nouveaux langages.
En effet, ils représentent réellement un danger pour l’avenir de la langue française.
Le développement des textos, ou des discussions via les messageries Internet, a habitué les personnes à écrire avec de nouveaux mots abrégés.
Ainsi certains en oublient comment s’écrivent réellement les mots en français.
De plus, certaine personne peuvent laisser s’échapper des mots trop familiers lors de leur travail par exemple, ce qui pourrait leur porter préjudice.
Il serait bien d’envisager certaine mesure afin de ne pas voir nos dictionnaires submergés de mots très familiers, au risque de les voir dans quelques années, enseignées directement à l école.



Voilà, désole pour la longueur, mais je ne savais pas comment faire un lien !
 

Ca peut vous intéresser