Votre avis sur l'adoption d'enfants par les homosexuels ?

Quel est à vos yeux l'argument le plus fort en faveur de l'adoption d'enfants par des couples homose

  • Sans opinion

    Votes: 0 0.0%

  • Total de votants
    271

webm

Best Member
#1
On va réouvrir les débat avec le sujet qui a le plus fait couler d'encre sur l'ancien forum et pour bien préciser l'opinion des membres de CCO, on y ajoute un sondage !

Un membre ne peut voter qu'une seule fois, mais vous pouvez changer votre vote en fonction des arguments développés.

Quel est, à vos yeux, l'argument le plus fort en faveur / défaveur de l'adoption d'enfants par des couples homosexuels ?

Sur le sondage dont est issue la question, on proposait les réponses suivantes :

Si on est pour, c'est parce que :
:fleche: Les homosexuels doivent avoir les mêmes droits que les hétérosexuels
:fleche: Un couple homosexuel est aussi capable qu'un couple hétérosexuel d'élever un enfant
:fleche: Seuls l'amour et l'accueil offerts à l'enfant comptent, pas les orientations sexuelles des parents

Si on est contre, c'est parce que :
:fleche: Le modèle de vie présenté à l'enfant par un couple homosexuel n'est pas souhaitable
:fleche: Un enfant a besoin d'avoir comme parents un homme et une femme
:fleche: Cela déstabiliserait les valeurs fondamentales de la société

Je vous propose de répondre à votre tour à cette question. Cependant, peut-être que la raison qui motive votre réponse ne se trouve pas dans la liste ci-dessus.

Merci de ne pas seulement mettre votre avis, mais développer les arguments qui vous mènent à penser cela.

Cela peut mener à un débat, c'est le propre de cette partie du forum
 
#2
Merci M'sieur le webmaster ! C'est vrai que ça sera moins dur que compter un à un les réponses "pour" et "contre" comme je le faisais sur l'ancien forum :cool: :wink2:
 
#3
Je vais remettre un par un les avis de psys que j'ai recopiés du magazine Psychologies n° 233 de septembre 2004, si vous n'y voyez pas d'objection  :wink2:


1er avis, sur les neuf de l'article en question : celui de Jean-Pierre Winter, psychanaliste.
http://perso.wanadoo.fr/autant.le.dire/winter99.htm

"Jean-Pierre Winter" a dit:
Il ne s'agit pas d'être pour ou contre, mais de s'opposer à une légifération sans débat sérieux. On nous dit que les enfants élevés par des couples homosexuels ne vont pas plus mal que les autres. Mais sur la base de quelles études, de quels chiffres ? C'est une propagande pour intimider la pensée !
Par ailleurs, je distingue homoparentalité adoptive et procréative. Dans le premier cas, l'adoption est le fait d'individus qui ont envie d'aimer un enfant et de l'éduquer. Qu'il s'agisse de deux hommes, de deux femmes, le rôle d'éducateur peut être parfaitement rempli. L'homoparentalité procréative, en revanche, pose problème. On fait croire à un enfant qu'il est le produit du désir sexué et sexuel de deux hommes et de deux femmes, mais que, pour des raisons de "nature", on a eu recours à un tiers, un donneur de sperme ou une femme qui a bien voulu prêter son ventre.
On nous dit que la vérité sera dite à l'enfant. Mais quelle vérité ? Ce n'est pas celle de la mécanique qui l'intéresse, c'est celle du désit qui a présidé à sa venue au monde. Il devra donc gérer une question intenable : "Je suis le produit du désir de ces deux personnes, mais le produit du désir de ces deux-là ne peut pas donner d'enfant. Donc, qui suis-je ?"
La différence des sexes pour un enfant, ce n'est pas simplement savoir qu'il y a des hommes et des femmes, c'est la différence entre papa et maman et, surtout, la différence entre soi et maman. Ceux qui disent : "Il y a deux sexes semblables, mais deux rôles différents, l'enfant ne s'y trompe pas" sont dans le déni du réel. L'enfant ne s'y trompe pas, mais c'est lui qui est trompé !
Quant à l'argument : "A partir du moment où il y a de l'amour, ça marche", c'est oublier un peu vite qu'aucune institution humaine ne peut avoir comme fondement l'amour. D'autant quee, on le sait, l'amour n'existe pas sans son revers, la haine.

2ème avis, celui de Claude Halmos, psychanaliste.

http://perso.wanadoo.fr/autant.le.dire/halmos.htm

"Claude Halmos" a dit:
Je trouve très inquiétant qu'un débat aussi important puisse être réduit à une histoire de "pour" et de "contre".

Et totalement caricaturé puisque le moindre questionnement est automatiquement taxé d'homophobie.

Je ne suis pas homophobe. Je ne pense pas qu'il soit plus "normal" d'être hétérosexuel qu'homosexuel. J'étais pour le PACS. Et je suis pour que les couples homosexuels aient les mêmes droits civils que les couples hétérosexuels. Mais l'adoption pose d'autres problèmes.

On nous dit que les enfants "seront mieux là qu'à l'Aide Sociale à l'Enfance". C'est un argument hallucinant (car, partant de là, que ne peut-on justifier ?). Et, qui plus est, méprisant pour les enfants de l'ASE.

On nous dit qu'ils seront "désirés". En faisant comme si dire "je veux 'avoir' un enfant" signifiait le désirer d'un désir sur lequel il pourra s'appuyer pour vivre. Et on nous dit surtout qu'ils "n'auront pas de problèmes". Mais de quoi parle-t-on ? S'il s'agit de dire qu'ils ne seront pas plus "caractériels" ou "en échec scolaire" que les autres, c'est hautement probable. Mais les analystes rencontrent tous les jours des gens qui n'ont jamais posé aucun problème à leur famille ou à la société. Et qui pourtant ne parviennent pas à vivre. A cause de la place qu'ils occupaient -inconsciemment- pour leurs parents. Ou parce que le rapport que ces parents entretenaient avec la sexuation -la leur ou celle de leur conjoint(e)- leur ont rendu impossible la construction d'une identité sexuée. Construction qui ne peut se mesurer qu'à l'âge adulte.

Ca prouve que le couple parental "hétéro" n'est pas, en tant que tel, une garantie ? C'est une évidence. Mais avec le droit à l'adoption, on franchirait un pas de plus. Car, en mettant un signe "égal" entre le couple homosexuel et le couple hétérosexuel, ce droit reviendrait à poser officiellement que la différence des sexes n'existe pas ; ou du moins, qu'elle ne compte pas.
Pour que cela soit sans conséquences pour les enfants, il faudrait que la différence des sexes ne jouent, dans leur construction, aucun rôle, soit même que cette construction n'existe pas. Et que quelques bons soins et beaucoup de bons sentiments suffisent à "fabriquer" des adultes capables de tenir -psychiquement- debout.

L'affirmer revient à remiser au magasin des accessoires des acquis de près d'un siècle de pratique psychanalytique.
C'est sûrement politiquement correct, mais cela me semble très risqué...
 
#4
3ème avis, toujours dans le même article, c'est celui de Geneviève Delaisi De Parseval, psychanaliste
http://genevieve.delaisi.free.fr


"Geneviève Delaisi" a dit:
Il est très réducteur de répondre "je suis pour" ou "je suis contre" l'homoparentalité. Pour ma part, je me fonde sur une expérience clinique d'une vingtaine d'années. L'"homoparentalité" recouvre quatre cas de figure distincts :

- Le cas le plus ancien est celui d'enfants de parents hétérosexuels divorcés qui ont vécu ultèrieurement en couple homosexuel.
- Ensuite, celui d'enfants conçus en coparentalité, entre un couple de femmes et un couple d'hommes homosexuels, via une insémination "artisanale" ou grâce à un donneur de sperme non anonyme.
- Puis celui d'enfants conçus par insémination artificielle avec donneur anonyme dans un service hospitalier à l'étranger (en Belgique le plus souvent).
- Enfin, celui d'enfants adoptés par un seul parent (l'adoption par un couple non marié n'est pas possible en France).

Dans les deux premiers cas, je n'ai pas noté chez ces enfants des problèmes spécifiquement liés au choix d'objet sexuel des parents. Je suis en revanche plus réservée sur le recours à l'insémination artificielle avec donneur anonyme, car elle barre tout accès de l'enfant à une partie de son histoire paternelle. Quant à l'adoption par des homosexuels, l'expérience montre qu'avoir deux parents, quel que soit leur sexe, est toujours mieux pour le développement d'un enfant.

La différenciation sexuelle se pose aux enfants d'homosexuels de manière frontale et plus précocement que chez les autres. A l'adolescence, ils sont confrontés plus tôt à la question : "Suis-je hétéro ou homo ?", et on note souvent chez eux une hypermaturité. Mais cette question ne pose pas de problème majeur car ces enfants ont autour d'eux des grands-parents, des parrains et marraines... Ils ne vivent pas en vase clos.

4ème avis : celui de Boris Cyrulnik, Neuropsychiatre et éthologue.

[éthologue = spécialiste de l'éthologie.
éthologie = étude scientifique du comportement des animaux dans leur milieu naturel
dixit Larousse]


http://www.evene.fr/celebre/biographie/boris-cyrulnik-4322.php

"Boris Cyrulnik" a dit:
Je suis plutôt pour. Selon mon expérience, les enfants élevés par des couples homosexuels grandissent comme les autres. Ni mieux, ni moins bien. Les chiffres des enquêtes réalisées au Québec et par l'Association américaine de psychiatrie sont probants : la proportion de difficultés est identique dans les deux populations.

En ce qui concerne l'homoparentalité adoptive et procréative, je ne pense pas qu'il y ait de différence de fond. La seconde est très minoritaire. Mais les enfants élevés par des couples homosexuels sont très nombreux. Il s'agit soit d'enfants dont l'un des deux parents vit en couple homosexuel après un divorce, soit d'adoptions monoparentales qui précèdent la formation du couple homo. Dans tous les cas, sur presque cent mille enfants recensés, aucune pathologie particulière n'est décelée. Ces enfants sont comme les autres ! Et, les parents qui m'ont sollicité sont très motivés, très attentifs et, souvent, d'un bon niveau socio-culturel.

Enfin -question très controversée- la construction psychique de l'enfant est-elle entravée par le fait que les parents sont du même sexe ? On le sait, c'est la différence des rôles, pas forcément celle des sexes, qui permet à l'enfant de se construire. Mais les craintes pour l'équilibre de l'enfant reviennent dès que le mariage change de forme. Au début des adoptions internationales, on disait que des enfants de couleur qu'ils seraient perturbés. Les enquêtes montrent qu'il n'en est rien. Ces enfants traversent de épreuves. Mais s'ils sont entourés affectivement, l'épreuve ne deviendra pas traumatisme. Ce qui est vrai pour tout le monde.
(Auteur notamment, des "Vilains petits canards" (Odile Jacob, 2001) et de "La Résilience" (avec Claude Seron, Editions Fabert, 2004) )



5ème avis, celui de Daniel Marcelli, pédopsychiatre.
http://www.casediscutejourapresjour.com/2003/06_adolescence_amour/invites/specialiste_01.shtml

"Daniel Marcelli" a dit:
Je ne suis pas contre l'homoparentalité. A ce jour, aucun écrit scientifique ne démontre qu'un enfant élevé par des adultes du même sexe est plus perturbé qu'un autre. Le fonctionnement psychique de l'être humain est d'une très grande plasticité.
Sur l'adoption, il me paraît curieux que la législation autorise l'adoption d'un enfant par un individu vivant seul et l'interdise pour deux adultes du même sexe. Quand elle est le fruit du désir de deux individus, du même sexe ou non, l'adoption pose moins de problèmes que si elle repose sur le désir d'un adulte seul. Quant à l'homoparentalité procréative, elle ne soulève pas de problèmes particuliers quand il y a différence de rôles dans le couple. Ce qui est décisif pour l'enfant, c'est qu'il ait face à lui deux parents qui ne fassent pas un, ce n'est pas la différence sexuelle. Mais l'homoparentalité n'est pas simple. A la question : "Etes-vous gêné d'avoir deux parents du même sexe ?", les enfants répondent toujours : "Pas du tout." Il faut pourtant distinguer réponse consciente - l'enfant protège les personnes avec lesquelles il vit - et réponse inconsciente. A l'adolescence surtout, quand ils s'interrogent sur leur identité sexuelle, les enfants sont très angoissés à l'idée d'être homosexuels. Pour se prouver qu'ils sont "comme les autres", ils ont tendance à nouer des relations amoureuses prématurées et souvent malheureuses. Pour les enfants élevés par des couples homosexuels, un accompagnement serait bienvenu lors du cap délicat de l'adolescence.
Auteur, notamment, d' "Adolescence et Psychopathologie" (Avec Alain Braconnier, Masson, 2004) et de "L'enfant, chef de la famille" (Albin Michel, 2003)
 
#5
je vois que l'on reste tout de même sur les même sujets que dans l'ancien forum! c'est bien aussi ca :smile:
le vote est fait :smile:
 

webm

Best Member
#6
Si des sujets de l'ancien forum vous intéressent encore, il vous suffit de me les indiquer par MP. Ce qui souhaitent proposer des nouveaux sujets le font dans CultureCool. Si le sujet est intéressant, je le déplace dans les débats avec un sondage si possible.
 
#7
J'ai voté contre...

J'aurais des couples homos dans mon entourage je les encouragerais dans leur demarche etc..
Mais dans l'absolu je vote contre parce que je pense (sans avoir lu les quote au dessus) que cela peut nuire a l'enfant.. en tout cas tant que l'homosexualité n'est pas totalement acceptee par tous.
 
#8
mon avis est partagé car je pense que d'un coté les homosexuels doivent avoir les memes droit que les hétéros mais d'un autre coté je pense aux enfants surtout en bas age. Ils pourraient en souffrir car dans les cours d'école les enfants ne sont pas toujours sympas entre eux  :unsure:
 
#9
CATEGORIGUEMENT CONTRE :tickedoff: car cela destabliserait grandement l'equilibre de l'enfant et puis imaginez vous l'enfant qui devra faire face aux critiques dure et reeles d'autres enfant "il est ou ton papa?" "pourquoi tu as deux mamans?" et vice et versa s'il s'agit des hommes....cela pourrait l'emmener a se refermer sur lui meme s'isoler de la societe, tomber en depression ou meme avoir un sentiment de culpablilite et foutre en lair on avenir tout sa pour repondre aux caprices de couples homos qui veulent un enfant....c'est deja bien qu on les reconnaissent mais faut pas trop abuser quand meme......enfin il s'agit d'un avis personel.......
 
#10
matador v link=topic=99.msg953#msg953 date=1124046854 a dit:
c'est deja bien qu on les reconnaissent mais faut pas trop abuser quand meme......
oui c'est ça t'as raison, on est homo alors on ne peut pas prétendre aux même droits que tous... :excl:
a voir ce que tu ecris j'ai l'impression que les gays sont inférieurs aux autres et non pas égaux...
tant que les gens penseront comme toi, nous n'évoluront pas dans le bon sens, il faut penser aux enfants et à leurs besoins, pas à la sexualité des parents qui n'a rien à voir dans l'éducation des enfants.
 
#11
Un enfant a besoin d'avoir comme parents un homme et une femme .

C'est aussi simple que ça. Bon ok, il y a aussi les familles monoparentales. Mais de là à voir deux personnes du même sexe, je ne sais pas si c'est le meilleur moyen d'élever un enfant.

Je suis tolérant envers ça mais je ne les encourage pas;
 
#12
Comme je l'avais dis sur l'ancien forum et bien je suis contre l'adoption d'un enfant par des homosexuels hommes ou femmes. Pourquoi?
Je suis pour l'émancipation des homos, leur séxualité ne regarde qu'eux et comme on dit chacun fait ce qu'il veut de son C** :spam1: mais l'adoption d'un enfant engendrent d'autres facteurs à prendre en compte. Il est question ici du bien être de l'enfant face au regard des gens, des enfants de son age, des institutions et bien d'autres... Je pense que l'équilibre de l'enfant peut être déstabilisé.
Peut être que vous allez dire (pour ceux qui sont pour) que c'est justement avec ce genre de jugement que les choses n'avanceront pas, mais c'est mon avis.
 
#13
je suis totalement POUR !!
je ne comprends pas qu'on puisse interdire cela à un couple quel qu'il soit sous pretexte que l'homosexualité n'est pas acceptée par tous mais si les gens continu à être contre je ne vois pas comment les mentalités changeraient...
l'excuse des cours d'écoles est bidon puisque si les enfants ne se font pas brimés pour ça ils le seront pour un autre raison ! on l'a tous vécu et nos enfants passerons par là aussi c'est inévitable..
de plus les enfants s'amusent aussi ) répéter ce que leurs parents disent alors forcément...
un enfant ne sera pas destabilisé au point de foutre sa vie en l'air comme j'ai pu le lire plus haut il y a des études de faites alors avant d'apporter un jugement définitif documentez vous un peu ! Lily dreams a mis plein de lien sur le sujet dans l'ancien forum allez y faire un tour....
 
#14
kanasucr link=topic=99.msg1124#msg1124 date=1124059964 a dit:
je suis totalement POUR !!
je ne comprends pas qu'on puisse interdire cela à un couple quel qu'il soit sous pretexte que l'homosexualité n'est pas acceptée par tous mais si les gens continu à être contre je ne vois pas comment les mentalités changeraient...
l'excuse des cours d'écoles est bidon puisque si les enfants ne se font pas brimés pour ça ils le seront pour un autre raison ! on l'a tous vécu et nos enfants passerons par là aussi c'est inévitable..
de plus les enfants s'amusent aussi ) répéter ce que leurs parents disent alors forcément...
un enfant ne sera pas destabilisé au point de foutre sa vie en l'air comme j'ai pu le lire plus haut il y a des études de faites alors avant d'apporter un jugement définitif documentez vous un peu ! Lily dreams a mis plein de lien sur le sujet dans l'ancien forum allez y faire un tour....
Ah làlà, kanasucr  :wub  :laugh:

Bah, regarde, c'est pas la peine de leur dire ça, ils ne lisent déjà pas les avis de psys même quand c'est issu d'un magazine qui n'est pas pro gay et qui ne sont pas si négatifs dans l'ensemble, arf !!! Ca me fait rigoler quand on demande d'argumenter ce qu'on dit avec des choses concrètes !! Lisez un peu, mince ! Si vous pensez que c'est parce qu'on aura attendu dix ans, vingt ans que ça changera... Il y a des fois où c'est en bougeant qu'on peut montrer que ce n'est pas impossible. Parmi tous ceux qui sont contre ici, qui sont ceux qui connaissent des homos qui élèvent des enfants ? Savez-vous qu'il y a déjà plein d'homos qui ont des enfants, mais dont l'un des "parents" n'a aucun droit sur lui puisque non reconnu par la loi ? Vous pensez aussi à ceux-ci ? Si la mère ou le père génétique meurt et que l'enfant se trouve au regard de la loi orphelin et que le compagnon du père ou la compagne de la mère se retrouve sans un seul pouvoir avec cet enfant... elle le verra placé en famille d'accueil alors que cette personne est comme l'un de ses parents, l'a vu grandir !!  :eek:hmy:
Vive l'âne qu'est l'Etat français et ne veut pas regarder tout ce qui l'entoure... :arrow2:

[désolée si je m'énerve, mais il y a de quoi... j'ai l'impression de me bouger pour rien du tout]
 
#15
lawent link=topic=99.msg977#msg977 date=1124049631 a dit:
oui c'est ça t'as raison, on est homo alors on ne peut pas prétendre aux même droits que tous... :excl:
a voir ce que tu ecris j'ai l'impression que les gays sont inférieurs aux autres et non pas égaux...
tant que les gens penseront comme toi, nous n'évoluront pas dans le bon sens, il faut penser aux enfants et à leurs besoins, pas à la sexualité des parents qui n'a rien à voir dans l'éducation des enfants.
oulalalalala tu t'es visiblement emporte menant tes conclusions personnel je n'ai jamais dit du fait qu'ils soient homos cela les rendrait inferieur je ne suis pas homophobes rassure toi...j'ai quand le droit de m'exprimer alors apprend un peu a respecter l'avis des autres et puis evite d'agresser aussi ok!
 
#16
c'est normal de s'énerver vu les propos que tu portes. Il faut aussi penser aux millions d'enfants qui sont seuls dans le monde et qui n'attendent que l'amour et la stabilité que les couples gays, au même titre que les couple hetero peuvent lui apporter. :pascompris;
Je suis déçu de voir que ma génération est restée pour certains aussi vieux-jeu, c'est nous qui devons faire évoluer les mentalités.
 
#18
lawent link=topic=99.msg1195#msg1195 date=1124097309 a dit:
c'est normal de s'énerver vu les propos que tu portes. Il faut aussi penser aux millions d'enfants qui sont seuls dans le monde et qui n'attendent que l'amour et la stabilité que les couples gays, au même titre que les couple hetero peuvent lui apporter.  :pascompris;
Je suis déçu de voir que ma génération est restée pour certains aussi vieux-jeu, c'est nous qui devons faire évoluer les mentalités.
olalalalalaal quel discours de revolutionnaire bravo alors la je dis bravo allons prendre la bastille......pffff.....juste un mot pour ton jugement:p*A*T*H*E*T*I*Q*U*E :cry:
 
#20
Chacun pense ce qu'il veut, on ne peut pas imposer une pensée aux autres, lawent.

C'est clair que je suis pourtant assez d'accord avec ce que tu dis, mais il n'y a qu'en donnant des exemples concrets qu'on peut parvenir à faire changer le point de vue de certaines personnes, pas en martelant qu'on a pas l'égalité qu'on voudrait, mais en démontrant que ce ne serait pas un mal, d'avoir ce droit à l'adoption, par des avis de professionnels, par exemple, qui ne sont pas spécialement sympathisants. C'est pour cela que je mets les avis de psys que j'ai trouvé dans le magazine Psychologies. Ce magazine, personne ne peut dire qu'il est pro gay et il y a pourtant plusieurs avis qui sont pour l'adoption par les homosexuels, et ses avis positifs viennent souvent de psys qui ont déjà été confrontés à cela...

Mais même ça, les gens s'en foutent, c'est là que je ne sais plus quoi faire du tout pour l'évolution de cette mentalité...

Et quand une fille du forum, élevée par deux mamans témoigne que tout s'est bien passé pour elle, et qu'elle est une personne tout à fait équilibrée, on se protège encore une fois, en disant "oui mais c'est pas pour tout le monde comme ça, y'en a plein qui ont du mal, qui le vivent mal" sans avoir pour autant des tas d'exemples à citer !... :wacko:

'fin bref... :wacko: