Incidents à gare du nord mercredi

#1
J'ai eu la chance moi de monter dans un des rares trains présent, j'ai echappé aux bombes lacrymo mais j'ai eu le droit à 1h30 debout , serrée dans un train...j'ai cru que j'allai mourrir tellement y avait pas d'air...
On a eu aucune info durant 1h30 soi disant a cause d'une panne électrique... pourtant on avait bien de la lumière ! Ca sent la mauvaise fois à plein nez .....
Partie du boulo à 17h arrivée à 20h30...

Quelle solution vous pensez qu'on puisse trouver ? (à part acheter un vélo  :wink2:)


*************************

Article de Libértion

Que s'est-il vraiment passé, mercredi soir, gare du Nord, où des échauffourées ont opposé policiers et voyageurs ? C'est la question posée, hier, par le Parti socialiste qui réclame au gouvernement «des explications» afin de comprendre pourquoi, mercredi vers 19 h 30, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des voyageurs mécontents. Une montée d'exaspération collective a en effet poussé les policiers au «dérapage».

Tout commence par une cohue sur les quais, après l'annulation de nombreux trains de banlieue. Les passagers veulent comprendre : «A l'accueil, on nous disait que des passagers étaient sur les voies, mais les écrans indiquaient qu'un train était en panne. Ces informations contradictoires ont fait monter la sauce. Les gens étaient excédés», raconte Thomas (1). La situation s'éternise et d'un coup, «la soupape explose». Des passagers s'énervent contre des agents SNCF. «Des types de la police nationale sont arrivés et, devant l'hostilité de la foule, ont pris peur. Ils ont attrapé un père de famille de 40 ans, l'ont molesté, aplati au sol, menotté puis emmené avec eux. La foule a tenté de prendre la défense du gars. C'est là que les flics ont sorti les lacrymos et ont pulvérisé à bout portant.» Une centaine de voyageurs sont atteints par des gaz lacrymogènes. «Ils aspergeaient tout le monde. Des poussettes, des vieillards», dit Bernard, un autre témoin.

La scène dure une dizaine de minutes. La foule s'éparpille mais trois usagers sont placés en garde à vue pour «rébellion» et «jets de cannette». L'un d'entre eux a été libéré hier dans la journée. Thomas et Bernard, encore choqués, analysent : «On était très nombreux, il fallait gérer la tension. Les gens avaient atteint un point d'exaspération énorme. Mais les flics ne semblaient pas préparés. Ils ont perdu pied alors que les gens étaient tendus mais pas agressifs.» Une adresse mail circule désormais, pour recueillir les témoignages d'usagers : robindurail@yahoo.fr
 
L

Laura77

Guest
#2
ah oui c'était un truc de fous apparemment, ma meilleure amie a vécu la même chose que toi et elle était claquée!!! y'a même des gens qui sont descendu avec leurs enfants sur les rails alors qu'il y a des trains grandes lignes qui passent et les gens faisaient que de tirer les sonnettes d'alarme pour fouttre la m....!

franchement je vois pas de solutions...espérons que ça se reproduise pas, déjà une petite grève mardi, j'espère que vous en patirez pas!moi je prendrai ma voiture mais bon mes horaires le permettent!
 
#3
c'etait sur quelle ligne?
perso ca ne m etonne la sncf-ratp a pris la facheuse tendance a prendre les usagers pour des GROS c***..., un jour ca va degenerer mais dans differentes gares!!
 
L

Laura77

Guest
#4
c'était sur la ligne pour Ermont-Eaubonne (95) et je crois qu'ils ont changé de direction en cours de route...sympa.
 
N

Nessscafe

Guest
#10
mimie link=topic=3554.msg35095#msg35095 date=1128184247 a dit:
Grève nationale prévue pour le 4
exact... j'hésite encore à prendre un taxi pour aller au travail ou à prendre ma journée moi... :unsure:
 
#12
aude98 link=topic=3554.msg34566#msg34566 date=1128095275 a dit:
J'ai eu la chance moi de monter dans un des rares trains présent, j'ai echappé aux bombes lacrymo mais j'ai eu le droit à 1h30 debout , serrée dans un train...j'ai cru que j'allai mourrir tellement y avait pas d'air...
On a eu aucune info durant 1h30 soi disant a cause d'une panne électrique... pourtant on avait bien de la lumière ! Ca sent la mauvaise fois à plein nez .....
Partie du boulo à 17h arrivée à 20h30...

Quelle solution vous pensez qu'on puisse trouver ? (à part acheter un vélo :wink2:)


*************************

Article de Libértion

Que s'est-il vraiment passé, mercredi soir, gare du Nord, où des échauffourées ont opposé policiers et voyageurs ? C'est la question posée, hier, par le Parti socialiste qui réclame au gouvernement «des explications» afin de comprendre pourquoi, mercredi vers 19 h 30, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des voyageurs mécontents. Une montée d'exaspération collective a en effet poussé les policiers au «dérapage».

Tout commence par une cohue sur les quais, après l'annulation de nombreux trains de banlieue. Les passagers veulent comprendre : «A l'accueil, on nous disait que des passagers étaient sur les voies, mais les écrans indiquaient qu'un train était en panne. Ces informations contradictoires ont fait monter la sauce. Les gens étaient excédés», raconte Thomas (1). La situation s'éternise et d'un coup, «la soupape explose». Des passagers s'énervent contre des agents SNCF. «Des types de la police nationale sont arrivés et, devant l'hostilité de la foule, ont pris peur. Ils ont attrapé un père de famille de 40 ans, l'ont molesté, aplati au sol, menotté puis emmené avec eux. La foule a tenté de prendre la défense du gars. C'est là que les flics ont sorti les lacrymos et ont pulvérisé à bout portant.» Une centaine de voyageurs sont atteints par des gaz lacrymogènes. «Ils aspergeaient tout le monde. Des poussettes, des vieillards», dit Bernard, un autre témoin.

La scène dure une dizaine de minutes. La foule s'éparpille mais trois usagers sont placés en garde à vue pour «rébellion» et «jets de cannette». L'un d'entre eux a été libéré hier dans la journée. Thomas et Bernard, encore choqués, analysent : «On était très nombreux, il fallait gérer la tension. Les gens avaient atteint un point d'exaspération énorme. Mais les flics ne semblaient pas préparés. Ils ont perdu pied alors que les gens étaient tendus mais pas agressifs.» Une adresse mail circule désormais, pour recueillir les témoignages d'usagers : robindurail@yahoo.fr



La solution? La privatisation de la SNCF.
 
#15
Moi qui suis un grand utilisateur des transorts en communs (Pieds-RER E-RER A-Métro) je commence à être habitué des requêtes des différents syndicats... Mais là, je ne vais pas remmettre en cause l'administration ferroviaire, mais les policiers qui auraiênt dû gérer la crise différemment. Je n'étais pas présent donc je n'ai pas un point de vue objectif ce qui est clair, c'est que si un mouvement de foule implique aujourd'hui l'obligation de la force cela fait flipper...

Mais bon je ne vais pas vous mentir, je pense que les policiers ont reçu des ordres et n'ont eu qu'à les exécuter...

J'espère que les usagers n'ont pas trop souffert et qu'il n'y a eu aucun blessé...

Sinon la solution pour pouvoir rentrer plus rapidement chez toi, c'est de vivre ailleurs...

Allez TchÖ

:biggrin:
 
#17
moi je travaille sur paris et j'habite dans le val de marne
je me pose la question de savoir si mardi j'y vais en voiture ou en transports?????
aidez moi je ne sais pas quoi choisir..........................
 
#18
julidel link=topic=3554.msg35373#msg35373 date=1128255542 a dit:
moi je travaille sur paris et j'habite dans le val de marne
je me pose la question de savoir si mardi j'y vais en voiture ou en transports?????
aidez moi je ne sais pas quoi choisir..........................
mais les transports c'est mort de chez mort!!!! mais bon c'est sur que la route va etre surement bouchée aussi, moi je prendrai la voiture au moins je suis de n'etre collée à personne... LOL
 
L

Laura77

Guest
#20
julidel link=topic=3554.msg35373#msg35373 date=1128255542 a dit:
moi je travaille sur paris et j'habite dans le val de marne
je me pose la question de savoir si mardi j'y vais en voiture ou en transports?????
aidez moi je ne sais pas quoi choisir..........................
c'est limite au feeling parce que mon frère a été en voiture un jour de grève en janvier et aux heures de pointe bah tout le monde avait pris un RTT y'avait personne!en général les transports vu qu'il y en a peu c'est blindé!j'ai testé et t'attend sur le quai pour rien car tu peux pas monté mais ça dépend des coins...