Que pensez-vous des parents qui orientent le choix scolaire de leurs enfants ?

Que pensez-vous des parents qui orientent le choix scolaire de leurs enfants ?


  • Total de votants
    2,490
L

luna75

Guest
#1
J'ouvre un topic car ca polémique à ce sujet sur un autre topic et donc j'ai pensé que c'était intéressant de demander l'avis aux membres du forum.

Alors du coup je me demande comment vous percevez le fait que les parents se mêlent de la scolarité de leurs enfants ?

De mon côté je trouve qu'ils devraient agir ensemble, en discuter longuement et tenter de trouver une solution qui rassemble et intéresse les deux côtés.
Maintenant je trouve normal que les parents qui participent au financement des études de leurs enfants, que ce soit directement par l'argent pour l'école ou indirectement en laissant les enfants à la maison jusqu'à 30 ans car ils continuent leurs études (bon 30 ans c'est l'image de l'allongement de la durée des études :biggrin:).

La vie actuelle fait de plus en plus peur et certains parents préfèrent orienter leurs enfants dans des filières professionnelles car pour eux (qui ne connaissent pas forcément les rouages du système scolaire) ce sont les filières qui te proposent d'apprendre un métier.
L'université n'a pas toujours une bonne image car les études sont longues et trop théoriques (je parle des filières classiques).

Pour les personne qui sont en désaccord avec le choix des parents je pense qu'ils faut aussi expliquer ce choix, les débouchés que la filière peut apporter. Il faut aussi que l'élève soit réaliste sur ses propres capacités à réussir dans la filière car pour certains la passion prime sur la raison.
 
#2
Salut,

De mon avis de jeune branleur sans enfants :moke:, je pense que tu as tout dit ici "agir ensemble, en discuter longuement et tenter de trouver une solution qui rassemble et intéresse les deux côtés." ; sauf pour la fin, c'est ce qui intéresse le jeune, pas les parents ^^
 
L

luna75

Guest
#3
je parle de mon cas personnel... quand j'étais petite je ne voyais que par les écoles de commerce !!
je n'ai à l'heure d'aujourd'hui pas la capacité à faire une quelconque école de commerce (une vraie type passerelle ou tremplin :moke:) car j'ai des lacunes assez importantes pour tenter ce genre de concours.

J'étais contente que des adultes m'expliquent que ce n'était pas pour moi car lorsque j'étais au collège je voulais absolument faire un bac général !! j'ai été orientée en BEP et finalement à l'heure d'aujourd'hui j'ai pour le moment validé mon bac+2 (BTS) et je continue pour obtenir un niveau supérieur.
Je ne regrette pas du tout d'avoir été en BEP car je suis tombée sur des professeurs qui m'ont fait aimer les études (et oui en BEP !! comme quoi :biggrin:)

Jusqu'au lycée j'ai eu des difficultés au niveau scolaire (trop de lacunes que je n'ai pas corrigé à temps) et mes parents pensaient qu'avec le bac je pouvais trouver du travail facilement (pour eux avec un BEP à l'époque c'était le top des annonces...) mais je leur ai expliqué qu'avec les temps actuels un bac n'était plus le diplôme clé en main pour obtenir un métier. Ils ont donc été très heureux d'apprendre que j'entrais en BTS l'année suivante.

A l'heure d'aujourd'hui je m'assume financièrement à 100% et mes parents n'ont plus de droit de regard sur mes études (que je continue à distance) car je les finance entièrement.
 
L

luna75

Guest
#4
yallah5 link=topic=92108.msg1055530#msg1055530 date=1227437031 a dit:
De mon avis de jeune branleur sans enfants :moke:, je pense que tu as tout dit ici "agir ensemble, en discuter longuement et tenter de trouver une solution qui rassemble et intéresse les deux côtés." ; sauf pour la fin, c'est ce qui intéresse le jeune, pas les parents ^^
oui dans une moindre mesure car si l'enfant n'a pas les capacités à faire la filière qui l'intéresse c'est aussi aller droit dans le mur. Et bien souvent les enfants n'en démordent pas et ne choississent pas de solution de repli au cas où.
 
#6
luna75 link=topic=92108.msg1055535#msg1055535 date=1227437372 a dit:
oui dans une moindre mesure car si l'enfant n'a pas les capacités à faire la filière qui l'intéresse c'est aussi aller droit dans le mur. Et bien souvent les enfants n'en démordent pas et ne choississent pas de solution de repli au cas où.
D'où l'intérêt de discuter :biggrin:


salwa link=topic=92108.msg1055536#msg1055536 date=1227437592 a dit:
en quoi les parents sont ils qualifiés pour nous orienter ? qui peut savoir mieux que nous même ce qu'on aime ?
Ils ne sont pas forcément qualifiés pour ça, ils ont juste bien souvent, de part leur expérience perso, un peu plus de recul qu'une jeune de 14 ans.

On ne parle pas forcément de ce qu'on aime, c'est un compromis la vie professionnelle de mon avis :smile:
 
L

luna75

Guest
#7
ce n'est pas une question de qualification mais d'une aide concernant les capacités des enfants. Les parents connaissent assez bien leurs enfants pour dire que certaines filières ne sont pas adéquates par rapport à leur caractère ou a leur niveau par exemple.
Ensuite je parle d'aide à l'orientation à partir du moment ou ils participent aux frais financier !!!! faut pas tout confondre non plus !
quand l'enfant devient adulte et qu'il peut s'assumer entièrement pas de soucis mais lorsque les parents doivent payer je ne comprends pas pourquoi ils n'auraient pas un droit de regard sur la formation de l'enfant.
 
#8
yallah5 link=topic=92108.msg1055538#msg1055538 date=1227437675 a dit:
Ils ne sont pas forcément qualifiés pour ça, ils ont juste bien souvent, de part leur expérience perso, un peu plus de recul qu'une jeune de 14 ans.
ahh vous parlez des jeunes de cet age ! je pensais betement aux bacheliers qui continuent, donc dejà majeur
parce que ça m'est arrivé et ils se sont trompés sur toute la ligne
 
#9
Droit de regarde wé bof, une histoire de conscience plutôt de mon avis. En effet envoyer son gosse au casse pipe je trouve ça ridicule. Ca peut mettre du plomb dans la tête mais ce n'est pas ma philosophie.

Après comme dit plus haut, je n'ai pas encore de gosses, ça peut jouer.
 
#10
salwa link=topic=92108.msg1055541#msg1055541 date=1227437925 a dit:
ahh vous parlez des jeunes de cet age ! je pensais betement aux bacheliers qui continuent, donc dejà majeur
parce que ça m'est arrivé et ils se sont trompés sur toute la ligne
Oui je parlais de la sortie du collège où, en France du moins, je ne sais pas ailleurs, tu dois bien souvent faire déjà un choix d'orientation :smile:
 
L

luna75

Guest
#11
yallah5 link=topic=92108.msg1055542#msg1055542 date=1227437948 a dit:
Droit de regarde wé bof, une histoire de conscience plutôt de mon avis. En effet envoyer son gosse au casse pipe je trouve ça ridicule. Ca peut mettre du plomb dans la tête mais ce n'est pas ma philosophie.
oui ben justement quand je parle de droit de regard je parle de ca justement, je parle du casse pipe car ils savent que les enfants n'en ont pas les capacités immédiates :moke:


Oui mon post concerne les enfants de tous les âges !! que ce soit les enfants, les jeunes adultes...
Je pense qu'une fois qu'ils ont assez de plombs dans la tête ca devrait aller  :biggrin: (le mien n'est pas arrivé tôt par exemple ! j'ai pris conscience de la nécessité des études quand j'en suis partie  :moke:)
 
#13
luna75 link=topic=92108.msg1055545#msg1055545 date=1227438136 a dit:
j'ai pris conscience de la nécessité des études quand j'en suis partie :moke:
Bah moi je ne suis pas forcément en accord avec ça. Tout dépend des choix que tu fais dans la vie, de ce que tu veux faire professionnellement :smile:

Pour certains métiers oui il faut étudier, plus ou moins longtemps, pour d'autres très peu.
 
L

luna75

Guest
#14
yallah5 link=topic=92108.msg1055548#msg1055548 date=1227438311 a dit:
Pour certains métiers oui il faut étudier, plus ou moins longtemps, pour d'autres très peu.
ben justement pour celui que je vise j'ai besoin d'études longues :kill: :cry:

maintenant effectivement ca dépend de ce que tu vises !!! :dance:
 
S

Sopranette

Guest
#15
Bon alors moi mes parents se sont "mêlés" de mon orientation juste après la Seconde.

Je ne savais pas dans quelle filière m'orienter, les professeurs me voyaient en Littéraire et mon père m'a conseillé de ne pas faire L car les débouchés sont assez restreints sauf si on a une idée bien précise du métier que l'on veut faire : professeur...

On en a beaucoup discuter et au final je l'ai écouté et je me suis orientée en STT Commerce et je ne regrette pas du tout !!

Donc pour moi, je pense qu'il doit y avoir beaucoup de communication entre les enfants et les parents et pas que pour les études d'ailleurs.
 
#16
Sopranette link=topic=92108.msg1055551#msg1055551 date=1227438441 a dit:
Donc pour moi, je pense qu'il doit y avoir beaucoup de communication entre les enfants et les parents et pas que pour les études d'ailleurs.
C'est mon avis également :smile: mais toi je t'ai déjà dit que pôpa môman ils sont biens :biggrin: :laugh: lol
 
#17
Si mon gamin ou ma gamine me dit qu'il/elle veut faire :
-STAPS
-Fac d'histoire/Géographie
-Fac de Lettres/Psycho
-Fac LEA
-BTS AST

je commence par lui envoyer une claque pour le/la raisonner ... et si il/elle veut pas c'est direct en camp de redressement :laugh:
Usine à chômeur => 0 emploi ... ils font 5 ans pour avoir un diplôme aussi utile que ma carte Carrefour

(pour le BTS AST ... je trouve que ce diplome est inutile ... il y a le BTS AD qui est pareil voir plus utile .. tri-langue quand tu vois comment ils/elles ne maitrisent pas l'anglais déjà lol)
 
S

Smart57

Guest
#19
Je ne suis pas de ton avis Luna : perso les parents essaient d'aider et peuvent leur être d'un grand secours seulement s'ils connaissent les rouages de l'éducation nationale. Ce n'est pas le cas de tout le monde.

Lorsque j'étais à 15-16 ans au lycée, je ne fichais rien, j'étais dans ma crise d'ados et comme je faisais l'école buissonnière, les profs avaient pensé que l'école et les études me rebutaient et donc qu'ils fallaient me réorienter. D'ailleurs comme forcément mes parents, ouvriers et de condition modeste, n'y connaissaient rien au système éducatif, se sont laissés influencés par les profs, estimant qu'ils étaient plus habiles qu'eux.

Moi de mon côté, je m'en fichais pas mal, je l'avoue, vu que je me trouvais dans une période de rébellion où je pensais plus à faire la java et les 400 coups avec mes amis. Et comme mes résultats étaient catastrophiques on m'a orientée vers un BEP Secrétariat.

Je n'ai rien fichu par la suite tellement les cours m'ennuyaient à mourir, et mon comportement était pire qu'au lycée. Du coup je n'ai pas été acceptée en bac pro et j'ai du me rendre à l'évidence qu'il fallait donc arrêter l'école et bosser. Et là la réalité m'a fait réagir : j'avais certes réussi un concours à l'armée ce qui m'a permis d'y rester quelques mois mais bon je savais quand même que je n'allais pas y rester toute ma vie non plus. En plus avant j'étais à l'usine et j'avais un peu bossé en tant que standardiste dans une petite société pour remplacer une personne en congé mater, et rien ne me branchait.

Mes parents, c'est clair, sont devenus fous avec moi durant cette période !!! Après j'ai repris mes études depuis la seconde mais tout mon parcours a été laborieux excepté en histoire et éco ou français et sauf en bts où là j'ai vraiment cartonné...Les galères malgré tout m'ont donné du plomb dans la cervelle. Au bout de 5 ans déjà j'avais bien compris à quel point j'ai été sotte d'abandonner si tôt mes études et sincèrement de ne pas avoir insister en seconde pour redoubler et surtout ne pas écouter ce proviseur si attaché d'abord à ses somptueuses stats de réussite au bac !!!

J'ai pu reprendre et aujourd'hui j'ai un BTS mais j'ai seulement réalisé cette formation car elle se faisait par correspondance. A l'époque je ne savais même pas que la fac proposait des cursus à distance et puis je ne savais pas non plus si j'avais le niveau pour réussir. Il me fallait rapidement un diplôme pour bosser et gagner ma vie vu que je vivais en couple et puis je ne me voyais pas encore galérer x années en attendant le sésame !!

Aujourd'hui je reprends des études parce que je croyais qu'avec mon bts je pouvais enfin gravir les échelons et sortir du secrétariat. Mais il n'en est rien et je hais tellement mon job que je rêve d'être clouée au lit avec un truc coriace histoire de ne pas aller bosser !!! C'est malheureux d'en arriver là mais aujourd'hui c'est vraiment ce que je pense......Si je retourne en fac, c'est cette fois pour faire vraiment ce que j'aime. Je ne sais pas si ça va marcher mais j'ai envie d'essayer, on verra bien...
 
S

Smart57

Guest
#20
Cloudy link=topic=92108.msg1055558#msg1055558 date=1227438719 a dit:
Si mon gamin ou ma gamine me dit qu'il/elle veut faire :
-STAPS
-Fac d'histoire/Géographie
-Fac de Lettres/Psycho
-Fac LEA
-BTS AST

je commence par lui envoyer une claque pour le/la raisonner ... et si il/elle veut pas c'est direct en camp de redressement  :laugh:
Usine à chômeur => 0 emploi ... ils font 5 ans pour avoir un diplôme aussi utile que ma carte Carrefour

(pour le BTS AST ... je trouve que ce diplome est inutile ... il y a le BTS AD qui est pareil voir plus utile .. tri-langue quand tu vois comment ils/elles ne maitrisent pas l'anglais déjà lol)
Je le trouve idiot ton raisonnement. La fac ce n'est pas systématiquement une usine à chômeurs, comme tu le dis !!! Il te faut d'abord un projet et ensuite certaines filières de fac sont excellentes encore faut-il les connaître et avoir les aptitudes pour entamer de tels cursus.

Rien de tel qu'une vraie sélection qui permette aux jeunes de s'orienter correctement à condition qu'elle soit réalisée sur des critères réalistes et sensés.
 

Ca peut vous intéresser